A la découverte des animaux en estives

Nous vous proposons une ballade en montagne dans le val du Siguer à la rencontre des animaux des éleveurs, racontée par quatre randonneurs Siguérois.

Col de Sasc

.

Depuis le col de Sasc auquel on accède soit par le GR10 depuis Gestiès ou par la route pastorale au départ du col de Larnat, magnifique vue dominante sur le val du Siguer.
Face à nous sur la gauche, la jasse de Peyriguels dominée par le pic du midi du Siguer.
Au centre, le point culminant, la pique d’Endron.

Dans ce paysage grandiose on aperçoit en plein milieu du col, le troupeau de brebis du groupement pastoral de la Unarde parmi lesquelles se trouvent les brebis du GAEC du Vicdessos de la famille Lagarde, éléveurs à Siguer.

Sur le chemin de l’étang de Peyregrand

Après avoir dépassé l’étang de Brouquenat d’en haut, dernière montée avant d’atteindre l’étang de Peyregrand d’où se déverse la belle cascade que l’on aperçoit face à nous.
Le pic de Neych se dresse vers le ciel comme un sémaphore nous donnant la direction à prendre.
C’est dans cet environnement magique que l’on découvre, après avoir passé un magnifique pont en pierre, paisiblement couchées, les vaches du groupement pastoral bovins de Peyregrand (vaches du GAEC de Vicdessos); chaleur oblige, ce jour là !

En direction des étangs de Neych et de Gnioure

.

Après avoir dépassé la jasse de Brouquenat d’en bas, traversé le pont de la Peyre, direction étang de Gnioure, nous arrivons à la cabane pastorale d’Auruzan que l’on aperçoit en contre bas, construite à la façon d’un orri en pierre.
Joli belvédère surplombé par le pic du midi de Siguer, face à nous.

Lieu de prédilection des chèvres Pyrénéennes de Miguel Barbosa, éleveur et berger à Centraux.

Celles-ci évolues en pleine liberté sous l’œil attentif de leur berger, grandement protégées par leurs fidèles chiens des Pyrénées ou Patou.
Nous faisons d’ailleurs un large détour pour ne pas perturber le troupeau en plein milieu du chemin, mais surtout pour tenir une distance raisonnable avec ces magnifiques chiens, que l’on voudrait bien câliner tellement ils sont beau, mais dont les aboiements et crocs bien visibles nous font raison garder !!!

Aucun problème, ces chèvres sont sous bonne surveillance … nous poursuivons notre chemin.

A la découverte des brebis du groupement pastoral de Neych

Il a fait vraiment chaud cet été, et l’heure à laquelle nous sommes montés, comme de vrais montagnards, c’est à dire en pleine journée !!! invitait plus à la sieste qu’à crapahuter …
D’ailleurs les brebis du groupement pastoral de Neych (parmi lesquelles se trouvent celles de Syvain Assié éleveur à Siguer) ne s’y sont pas trompées, elles ne recherchaient … que l’ombre !
A notre surprise, nous avons croisé des brebis surtout là où il ne fallait pas, sur le chemin qui conduit au barrage de Gnioure surplombant des à pics de plus de 500 m de haut !!!
Nous nous sommes faits discrets et tout petit, les brebis n’ont pas bronché, nous avons passé notre chemin, fin de la rando !

Assurément les estives du val du Siguer sont à découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.